Rate this post

Après le nettoyage d’un tapis, celui-ci doit être soumis à quelques dernières vérifications. L’intégralité du tapis est contrôlée soigneusement afin de s’assurer qu’aucune détérioration ni aucun trou n’est apparu pendant le nettoyage. La vérification concerne aussi bien les bords que les franges, le dessus comme le dessous du textile. Si un déchirement ou une dégradation quelconque est constaté sur le tapis, celui-ci doit être restauré à la main et doit subir un autre contrôle. Voici ce qu’on doit savoir sur la vérification et la réparation de tapis effectuée par un professionnel.

Le rasage

Durant le nouage du tapis, l’expert en tissage divise le velours de façon à ce qu’il soit un peu plus large que ce qui est utile pour l’élément fini. Si le tissage du produit est achevé et que le fil du velours n’obtient pas une longueur identique au tissage, le tapis donne l’impression d’avoir un manque de netteté. La surface de la pièce peut aussi sembler confuse sur certaines zones. Pour que le tapis ait une surface bien plane et pour que le motif devienne clair, il doit être soumis à une opération d’égalisation.

Le professionnel effectue cette action par le biais d’une machine assimilable à un rasoir à barbe et qui dispose d’un métier d’aspiration intégrée. Chez certains prestataires, le velours était coupé en utilisant un couteau, un ciseau ou encore une épingle. Cette action requiert une bonne précision pour que la réparation de tapis soit bien effectuée.

Le lavage

Une fois le rasage fini, la deuxième étape consiste à laver profondément le tapis. Une telle action est indispensable pour enlever à la fois la poussière textile et les restes de vernis en trop. Cela permet aussi d’enlever aussi les couleurs qui se collent au tapis. Le lavage commence par une première étape : les tapis sont exposés les uns près des autres sur une surface bien plane. Ensuite, il faut les mouiller en versant au-dessus une grande quantité d’eau froide. Si les tapis sont convenablement imbibés, débute alors la phase de séchage de l’eau des produits. Pour réaliser cette opération, il est possible de s’aider d’une raclette fabriquée en caoutchouc ou également d’une machine spécifique pour faciliter le travail.

Le séchage

L’étape suivante consiste à sécher totalement le tapis, mais cela doit se faire avant qu’il ne soit lancé sur le marché. Les tapis ont ainsi besoin d’être exposés à la lumière du soleil. Ils doivent être placés sur une grande surface plane. Le séchage est nécessaire pour que les couleurs de ces produits textiles se stabilisent. Par ailleurs, si l’on se sert des colorants naturels pour la fabrication, c’est la lumière solaire qui reste le seul moyen pour procurer un résultat optimal. Remarque, tous les tapis doivent sécher à une vitesse identique afin qu’ils ne puissent pas perdre leur forme.

Pour information, les tapis noués à la main sont encore créés en ce moment de la même façon qu’auparavant. Alors, si vous avez l’intention d’acheter un tapis noué à la main ou si vous voulez en apprendre davantage sur le sujet, il vaut mieux vous faire conseiller par un expert en tapis ancien.