Les opérations de pose d’implants dentaires sont de plus en plus plébiscitées par les personnes ayant des soucis de dents manquantes. Ces implants dentaires s’adaptent parfaitement à la dentition et permettent d’améliorer la santé buccale des patients. Bien entendu, il s’agit d’un traitement assez complexe qui nécessite une intervention professionnelle de haut niveau. De ce fait, sa réalisation est confiée à un chirurgien-dentiste expérimenté et compétent. La pose d’implants dentaires est une démarche qui s’effectue en différentes étapes. Lesquelles ? C’est ce que vous allez voir dans cet article.

La phase de diagnostic

Avant de procéder à une implantologie dentaire, il est important de bien choisir le prestataire qui sera en charge de l’opération. Il est important de trouver un chirurgien-dentiste professionnel et ayant une bonne expérience. Il est aujourd’hui possible d’en trouver sur internet comme sur ce lien. Une fois le prestataire sélectionné, une consultation initiale est effectuée par ses soins. Il s’agit essentiellement d’une évaluation rigoureuse permettant de mettre en évidence la santé buccodentaire du patient. Cela permet de mettre en place un plan de traitement approprié pour la pose des implants dentaires. L’évaluation consiste à répondre à un questionnaire de santé et à faire un examen complet de la bouche. Il est aussi possible que le chirurgien réalise des radiographies de la mâchoire et de la dentition.

La phase de préparation

Outre le diagnostic effectué par le chirurgien, il est éventuellement nécessaire de préparer l’os de la mâchoire ou les gencives. Bien entendu, cette opération n’est indispensable que dans certaines situations. C’est notamment possible dans le cas où l’os de la mâchoire ne permet pas une implantologie dentaire ou si le patient manque de gencives. Le prestataire en charge du traitement doit alors préalablement effectuer une greffe osseuse ou une greffe gingivale. Cela permet d’atteindre le volume requis pour une opération implantaire réussie et sans risques. Évidemment, cela reste une opération chirurgicale, c’est pourquoi il faut attendre un certain temps, environ quelques mois, avant de procéder à la pose des implants dentaires.

La pose de l’implant

La chirurgie implantaire n’est pas une opération anodine. Le chirurgien-dentiste doit suivre une certaine procédure lors de ses interventions. La pose d’implant se fait avant tout sous anesthésie locale avec possibilité de prendre certains médicaments en cas de stress. La pose d’un implant commence par la réalisation d’une incision dans la gencive, suivie d’une ouverture au niveau de l’intérieur de l’os alvéolaire. Le prestataire visse ensuite l’implant dans l’os en prenant soin de trouver le bon niveau par rapport aux autres dents. Un suivi est ensuite réalisé pour vérifier que l’ostéointégration se passe bien, environ 3 à 6 mois.

L’ajout du pilier

Une fois l’implant posé, il est nécessaire de procédé à la fixation du pilier implantaire. Celui-ci doit être bien installé de façon à recevoir la prothèse finale. Il peut s’agir aussi bien d’une prothèse complète que d’un pont ou d’une seule couronne. Cette opération doit se faire selon deux protocoles bien distincts, la chirurgie en deux phases et la chirurgie en une phase. Il est alors possible d’opter aussi bien pour un pilier de guérison que pour un pilier de cicatrisation pour s’adapter à ces protocoles.

L’installation de la prothèse

La mise en place de la prothèse est l’étape finale de la pose d’implants dentaires. Il s’agit d’installer une prothèse artificielle préalablement fabriquée en laboratoire sur le pilier de l’implant. Une fois intégrée, la prothèse s’adapte parfaitement à la dentition et permet au patient de retrouver une mastication normale. Bien entendu, il peut être nécessaire de procéder à certains ajustements si la prothèse ne s’intègre pas parfaitement.